07/11/2014

« Pourquoi devrais-je vous engager ? » La bonne réponse en entretien

You_shutterstock_107697560.jpg

Voici une autre question typique des entretiens d’embauche devant laquelle le candidat est bien souvent déconcerté. Que répondre pour donner une impression de compétence et d'honnêteté, sans être prétentieux pour autant ?

 

L’objectif du recruteur

Le but de cette question est de permettre au recruteur de voir si vous êtes capable de mettre vos compétences en valeur et de tester votre motivation. Il veut aussi vérifier si le candidat a bien compris en quoi consistait le poste vacant, et si il pense réellement y convenir.

Ne pas pouvoir y répondre, comme pour toutes les autres questions pièges, prouvera au recruteur que vous n’avez pas assez travaillé la préparation de votre entretien et ne jouera donc pas en votre faveur. Alors, que répondre à cette question ?

 

Que répondre ?

Il ne s’agit pas d’enfoncer vos concurrents par des arguments fallacieux, simplement de montrer que vous êtes le candidat le plus adapté pour ce poste en mettant une ultime fois vos atouts professionnels en avant. Pour cela, réfléchissez à ce que vous pouvez apporter à l’entreprise.

Formulez une réponse brève, qui montre votre esprit de synthèse et votre efficacité. Dans votre réponse, faites un mix avec vos qualifications, vos compétences et vos qualités humaines. L’idéal est d’énoncer en quelques points les éléments qui représentent votre valeur ajoutée pour l’entreprise, et de souligner votre motivation.

Exemple : « Je pense que vous devriez m'engager car mon baccalauréat en marketing et mon master en e-business m'offrent les compétences nécessaires pour devenir responsable de votre département e-commerce. J'ai en plus suivi récemment une formation mobile application development qui sera une grande source d'inspiration pour renouveler le service. Et puis, je sais comment motiver une équipe et l'encourager à donner le meilleur d'elle-même. Sans oublier que je suis très motivé, flexible et que je ne compte pas mes heures. »

Si vous pensez à un « bonus » que vous possédez, mais que vous n'avez pas encore réussi à placer dans l'entretien, c'est le moment c'est l'instant, pour autant qu'il puisse être associé au poste proposé. Cela peut être une spécialisation acquise lors d'une formation, un trait de caractère qui se révélera très utile (une bonne gestion du stress par exemple), voire un hobby ou un loisir!

 

Alternative

Cette question est en fait une chance inespérée de faire la différence par rapport aux autres candidats, surtout si vous avez senti que le recruteur coinçait sur un aspect de votre candidature. Pour cela, adaptez votre réponse pour contrebalancer cet aspect de votre profil. Par exemple, si vous êtes un jeune sans expérience, insistez sur le fait que vous débordez d’énergie, d’enthousiasme et de soif d’apprendre.

 

Ne surtout pas répondre...

Ces trois réponses pourraient vous passer par la tête, mais ne les formulez surtout pas !

« Parce que je suis tout simplement le meilleur candidat pour ce poste. » Vous pensez être minimaliste et efficace, mais le recruteur va juste vous trouver prétentieux et vain. Il va falloir travailler à une réponse plus constructive !

« Je veux vraiment ce poste parce que… » Avec cette question, le recruteur veut savoir ce que vous allez apporter comme valeur ajoutée à l’entreprise, pas l’inverse ! Concentrez-vous sur les besoins de l’entreprise.

« Je suis qualifié en ceci, ceci, ceci, ceci… » Le recruteur veut une réponse originale, pas la simple énumération de vos compétences et expériences qui se trouvent déjà sur votre CV. Personnalisez votre réponse.

 

Source : TerraFemina.com

Publié dans Infos carrières |

06/11/2014

Comment justifier un trou dans un CV ?

TrouCV_shutterstock_148966727.jpg

 

Chômage, année sabbatique, congé parental, arrêt maladie… Autant de situations qu'il faut justifier dans un CV. Comment éviter que les « trous » dans votre CV ne fassent mauvaise impression ? En disant toujours la vérité, mais sans commettre d'impair.

 

Ne jamais mentir

Ne jamais masquer un « trou » dans un CV ni truquer les dates d'une période de chômage. Car en cas de contrôle de référence, on verra qu'il y a tromperie et cela retire toute crédibilité à une candidature. Quel que soit le motif d'interruption de carrière, il est fondamental de dire la vérité et d'expliquer quels moyens ont été mis en œuvre pour trouver un emploi. En évitant de fournir trop de détails sur sa vie personnelle. C'est vraiment LA règle à respecter.

 

Inversez le ton

Qu'il s'agisse d'un congé parental, d'un congé sabbatique ou d'une période de maladie : il faut l'indiquer dans son CV. Mais avec tact. En cas de maladie, parlez de « période d'inactivité », sans entrer dans le détail. En revanche, n'indiquez pas vos périodes de chômage. Mais mentionnez si cette période a été l'occasion de suivre des formations ou que vous êtes resté actif dans les réseaux, association, etc.

 

N'entrez pas dans les détails

Il importe de présenter honnêtement les raisons de votre période d'inactivité, mais sans entrer dans les détails. Cette indication pourra être faite dans la lettre de motivation ou, s'il s'agit d'une candidature en ligne, dans le corps de l'e-mail ou bien dans l'espace « commentaires » du site web. En général, deux phrases suffisent pour dissiper les inquiétudes d'un recruteur et exprimer votre désir et votre faculté à retravailler. Si le recruteur vous pose d'autres questions pendant l'entretien, répondez-lui de façon honnête et positive.

 

Pensez au non professionnel

Un CV est lu à deux niveaux : sur les compétences du candidat, mais aussi sur sa personnalité, ses valeurs, ses engagements. Si la liste de vos diplômes, compétences et postes précédemment occupés reste la base immuable de tout CV, de nombreux employeurs prêtent aussi un intérêt à ce qu'un potentiel futur employé sait « faire d'autre ». Si vous avez fait du bénévolat ou repris des études, si vous êtes resté impliqué dans une association professionnelle, mentionnez-le dans votre CV.

 

Rafal Naczyk

Publié dans Infos carrières |

05/11/2014

Comment éviter que votre CV finisse à la poubelle ?

Trash_shutterstock_112733974.jpg

 

Pour chaque offre d'emploi qu'elles publient, les entreprises reçoivent des centaines, voire des milliers de candidatures. Elles font donc un premier tri drastique. Parfois automatisé. Comment éviter de faire partie d'office des candidats qui ne seront pas reçus ?

 

1. Optez pour le PDF

Les CV n’échappent pas à la dématérialisation. Mais le format Word est à proscrire. La version PDF est lisible non seulement sur tous les ordinateurs, mais également sur les smartphones et tablettes. Elle garantit enfin la pérennité de votre mise en page. Les noms donnés au fichier PDF sont importants : ils reprennent l’item « CV », le qualitatif de longueur, le nom du candidat et l’année de rédaction.

 

2. Trouvez un fil rouge

Un recruteur consacre en moyenne moins de 30 secondes à un CV en première lecture. L’information doit donc être parfaitement lisible, accessible et compréhensible. Si votre CV tient en une page, le recruteur bénéficie d’une vision d’ensemble. Il peut mieux le mémoriser et donc l’apprécier. Votre CV doit être le reflet de votre parcours : il lui faut une cohérence et une idée conductrice forte. Votre CV doit être écrit sur base de vos objectifs professionnels. En lisant votre CV, un recruteur doit pouvoir identifier le poste que vous briguez ainsi que votre principale qualité.

 

3. Utilisez une police de caractères classique

Toute lecture repose sur des schémas cognitifs. Avant de comprendre le sens des mots, votre cerveau doit déchiffrer des codes graphiques. Plus une police de caractères est classique, plus le recruteur aura des facilités à lire votre CV. Une police qu’il ne connaît pas l’oblige à décoder lettre par lettre vos premiers mots. En pratique : une police Arial, Calibri ou Cambria dotée d’un interligne de 1,5 et de taille 12 est parfaite. Sans italiques ni couleurs.

 

4. Incluez des mots-clés

Les employeurs utilisent souvent des logiciels pour faire un premier tri qui se base sur une analyse sémantique. Vous aurez davantage de chances de décrocher un entretien en utilisant des mots-clés dans votre candidature. Analysez les attributions du poste et utilisez les mêmes mots et expressions pour décrire vos compétences et votre expérience.

Publié dans Infos carrières |