16/10/2012

Eco-conseiller, un métier qui prend l'air!

ecocons.JPGTravailler pour une administration communale ne signifie pas nécessairement passer des heures assis derrière un bureau ou un guichet. Certains membres du personnel mettent plus souvent qu’à leur tour leur nez dehors. Le responsable du service environnement est l’un de ceux là.


Pascaline Leruth occupe depuis huit ans la fonction d’éco-conseillère à la commune de Gembloux et son boulot l’amène forcément à se pencher tant sur ses dossiers que sur la nature. Contrairement à d’autres qui ont été attirés par ce métier relativement récent, elle n’a pas suivi une formation spécifique à l’Institut Eco-Conseil de Namur, mais a acquis son expérience sur le terrain.

« Quand je suis sortie de la faculté agronomique de Gembloux avec en poche un diplôme de bio ingénieur, orientation eaux et forêts, je n’avais pas d’idée précise sur ce que je voulais faire, sauf que j’avais envie de gérer des projets et d’avoir des contacts humains, explique la jeune femme. Ce qui me plaît beaucoup, finalement, dans ce travail, c’est la grande diversité des tâches qui m’incombent ».

Une bonne dose de diplomatie

Une diversité qui l’oblige à jongler d’un domaine à l’autre et de collaborer avec ses collègues, ce que Pascaline apprécie. Elle cite : la gestion de déchets et des espaces verts, les permis d’environnement (elle ne les traite pas mais les étudie au niveau du fond), la gestion de l’eau, le plan communal de développement de la nature… Sans oublier les services au citoyen qui demandent une grande qualité d’écoute et de bonnes doses de diplomatie : « Quand les habitants m’appellent ou viennent me voir, c’est très souvent parce qu’ils ont des soucis. Avec leurs voisins, au sujet de la distance de plantation, ou avec les chats errants, pour ne citer que les cas les plus fréquents. Ils attendent de moi une solution ou une réponse rapide. »

Il y a quelques jours, Pascaline s’est lancée dans la préparation de la Journée de l’arboriculture, qui aura lieu le 24 novembre au Centre technique horticole de Gembloux, en collaboration avec la Province de Namur. « Il s’agit d’un travail autour des arbres remarquables. Je dois préparer l’exposition et développer autour de celle-ci des activités de sensibilisation à l’attention du public. »

Christian SONON

Publié dans Infos carrières |