03/10/2012

Arlette et Olivia font avancer la science au Chwapi

Arlette Olivia Chwapi.jpgAu sein du Chwapi, l’hôpital de Tournai, Arlette Dejehansart et Olivia Ponchau sont assistantes de recherche hospitalière. Un métier peu connu, mais essentiel pour le développement de nouveaux médicaments.


L’une a travaillé auparavant pour un laboratoire pharmaceutique, l’autre était laborantine. Aujourd’hui, elles sont chargée de sélectionner et de suivre les patients qui participent à des tests pour de nouveaux médicaments, ou de nouvelles applications pour des médicaments déjà connus.
« Notre rôle est permettre les études cliniques : nous vérifions que les patients peuvent participer à l’étude, en fonction de 25 à 30 critères, puis nous les suivons et nous organisons le calendrier des soins et des tests pour chaque . Ces recherches sont à l’initiative des laboratoires et des universités », explique Arlette Dejehansart. Mais le produits testé a déjà été vérifié et il s’agit de tester leurs effets sur des groupes importants de patients.
« Actuellement, une dizaine d’études sont en cours au Chwapi, et environ 150 patients sont concernés chaque année », ajoute notre interlocutrice.  Les données sont ensuite vérifiées par le médecin qui pilote l’étude.
Si tout va bien, à la suite de ces tests, des médicaments, comme un qui est destiné à la prostate, sont enregistrés et les résultats sont publiés dans des revues scientifiques.

Un travail d’équipe

Pour mener à bien leur mission, Arlette et Olivia doivent travailler  en coordination avec divers corps de métier présents à l’hôpital. L’oncologue leur demande  de préparer l’étude et de vérifier le profil des patients, il faut aussi voir les autres médecins  pour vérifier que le patient correspond aux critères, il y a aussi les assistantes sociales qui peuvent aider le patient en cas de besoin, le médecin généraliste du patient, la pharmacie, les infirmières et secrétaires…

Les commentaires sont fermés.