29/09/2012

Nathalie goûte les plats des patients

Nathalie PotmansBio-ingénieur en nutrition, Nathalie Potmans, 32 ans, travaille au CHU depuis un an et demi. Originaire de Crisnée, la jeune femme est chef du secteur alimentation de l’hôpital.

Sa mission? Garantir la qualité des repas des patients. « Mon travail consiste, dans un premier temps, à garantir la sécurité alimentaire des repas. Cela va de la sélection des fournisseurs de matières premières à la distribution des repas dans les unités de soins, en passant notamment par la maîtrise des process de fabrication des repas, leur ‘analyse microbiologique (pour voir s’il n’y a pas de contamination), et les audits hygiène réalisés mensuellement dans les cuisines », explique-t-elle. « Pour garantir la qualité des repas, on goûte tous les jours les plats qui seront servis le lendemain aux patients. Ce petit rituel a pour nom: l’assiette- test ».


N’est-elle jamais dégoûtée par toute cette nourriture? « Honnêtement, non. C’était juste un peu plus difficile quand j’étais enceinte mais c’est loin d’être aussi répétitif qu’on ne le pense car on travaille avec un cycle de menus de deux semaines. Et puis, on apprend en goûtant, notamment avec les chefs de cuisine qui nous donnent des trucs. » Pour cela, elle est aidée par la diététicienne en chef, le cuisinier en chef mais aussi les diététiciens qui travaillent en aval sur le portionnement des repas.

En conclusion de l’assiette-test, il arrive que des repas soient refusés par l’équipe: viande trop cuite, trop ou trop peu d’assaisonnement, légumes pas assez cuits... Dans ce cas, les cuistots revoient leur copie pour le lendemain. Les avantages de son travail? « J’aime le côté concret de ma fonction. Je ne suis pas tout le temps enfermée dans mon bureau, je vais souvent sur le terrain. Je travaille également avec les unités de soins qui sont en contact direct avec les patients et qui ont donc des retours sur les repas. Nous avons aussi des réunions « qualité repas » au cours desquelles on évoque les repas avec les équipes du nursing (chefs de service, hygiénistes, chefs d’unités, assistantes logistiques...).

Ces réunions nous permettent d’améliorer nos menus, la logistique des repas et d’avoir du retour sur notre travail qu’il soit positif ou négatif. » En conclusion? Un boulot vraiment intéressant dans lequel on ne tourne pas en rond.

Laurence BRIQUET

Publié dans Infos carrières | Tags : chu, hôpital, nourriture |

Les commentaires sont fermés.